À priori, la lecture est une capacité profondément humaine, et elle n’est pas assez au centre de nos attentions. Nous attendons que tout vienne à nous rapidement, et l’information ne fait pas exception. À ce stade de la lecture, la plupart des gens ont déjà scroller comme des malades au lieu de lire réellement (et moi le premier). Lorsque nous faisons défiler la page inconsciemment, nous n’apprenons pas de la même manière que nous le faisons lorsque nous lisons. Les lecteurs avides éprouvent moins d’anxiété lorsqu’ils se perdent dans un livre, et la lecture crée de l’empathie. La lecture n’est pas un processus lent. Si vous pensez que la lecture prend trop de temps, vous pouvez essayer les méthodes de lecture rapide. De plus, je vous ai déjà prouvé que l’on peut lire même sans ouvrir un livre, mais il va falloir se pencher sur un livre pour progresser rapidement.

Lire plus rapidement

Vous pouvez lire 6 fois plus de livres si vous savez comment accélérer la lecture

Pour commencer, lorsque vous lisez rapidement, vous pouvez prendre beaucoup plus d’informations qu’une personne moyenne. Une étude récente nous informe qu’un adulte moyen peut lire environ 300 mots par minute. Les “lecteurs de vitesse” expérimentés peuvent lire environ 1 500 mots par minute. Le lecteur de vitesse peut consommer cinq fois plus de mots que l’adulte moyen.
Exemple
Afin d’illustrer cela, disons qu’un livre moyen est d’environ 100 000 mots. Le lecteur adulte moyen passera environ 5,5 heures à lire un livre de cette longueur. Alors, qu’un lecteur de vitesse peut effectuer la même tâche en environ 50 minutes. Cela ouvre des possibilités hors norme pour les sprinters de bibliothèques. Ils peuvent lire un livre tous les jours en moins d’une heure, soit 7 livres par semaine. Tandis, que le lecteur moyen ne sera en mesure de dévorer seulement 1,27 livres par semaine, partant du principe qu’il lise une heure par jour. À la fin de l’année, le sprinter de bibliothèques aura lu plus de 365 livres, tandis que l’adulte moyen en sera à seulement 66,18.

Voici les techniques qui accélèrent votre lecture

La lecture rapide demande un peu de pratique, mais vous pouvez commencer à récolter les bénéfices de cette méthode de lecture presque immédiatement.

1. Le sommaire doit être la première chose que vous lisez

Nous sautons trop souvent sur le sommaire lorsque nous commençons à lire un livre surtout si nous avons l’intention de le lire dans son intégralité. La table des matières est la feuille de route d’un lecteur. Puisque les lecteurs de vitesse ne sont pas fixés sur l’absorption de chaque mot, sachant que les grandes idées de chaque chapitre amorcent leurs cerveaux à prendre l’information, ils lisent le sommaire.
Vous ne feriez pas un voyage sur la route sans consulter une carte. Par conséquent vous ne devez pas lire un livre sans passer par le sommaire. Lire sans but a autant de sens que de conduire sans lire les panneaux de signalisation. Bien sûr, vous pouvez passer à travers un livre sans regarder le sommaire, mais vous êtes plus susceptible de perdre le fil ou de perdre du temps à vous interroger sur des questions structurelles auxquelles on pourrait répondre en jetant un coup d’œil sur le sujet.
Si vous avez besoin d’extraire des informations spécifiques du livre, le sommaire peut vous indiquer quels sont les chapitres pertinents. Cela vous permet de sauter des parties qui vont vous faire perdre du temps dans votre recherche.

2. Toujours lire avec une intention

Après avoir identifié le sujet du chapitre, vous devrez garder une question à l’esprit. Demandez vous, “Qu’est-ce que l’auteur essaie de me dire?” C’est un excellent moyen de cadrer vos pensées. Votre cerveau travaillera pour comprendre la réponse à cette question pendant que vous lisez.
Lorsque vous lisez avec un objectif en tête, vous êtes en mesure de traiter les informations pertinentes et de filtrer celles qui ne le sont pas.

3. Ne lisez ni à voix haute ni dans votre tête

La lecture à voix haute est une excellente méthode pour développer la maîtrise des nouveaux lecteurs, mais c’est un moyen infaillible pour vous ralentir. Quand les enfants lisent des passages à haute voix à l’école, c’est dans un but précis, mais ce n’est pas nécessaire dans le contexte de la lecture rapide.
Lorsque nous lisons des passages à haute voix, notre cerveau doit travailler un peu plus que lorsque nous lisons en silence. L’acte de lire utilise les mêmes parties de votre cerveau, que vous lisiez l’information à voix haute ou que vous la lisiez silencieusement. La différence majeure entre la lecture silencieuse et la lecture à haute voix est que l’acte de parler exige de votre cerveau un effort supplémentaire.
La région de Brocas est la partie du cerveau associée à la transformation des pensées dans votre tête en une expression significative à travers la parole. La zone de Wernicke est responsable de la compréhension. Si vous pouvez minimiser la sous-vocalisation et la lecture à voix haute, vous pouvez éliminer l’étape supplémentaire consistant à lire et comprendre la parole dans la région de Wernicke et à la vocaliser dans la région de Broca.

La lecture rapide c’est comme profiter de la vue sur le jardin plutôt que sur chaque pétale

Lorsque nous lisons à un rythme tranquille, cela nous donne l’occasion d’apprécier les mots d’une manière différente. Alors que lire ligne par ligne en vous arrêtant pour apprécier un beau jardin de fleurs avec une loupe ou en passant trente minutes à examiner une œuvre d’art de trois pouces devant votre visage. Vous pourriez penser que vous devez regarder de plus près, et vous pouvez voir des choses incroyables, mais vous raterez la totalité de la scène.

Pin It on Pinterest

Share This